Pertes blanches

Les pertes blanches, également appelées leucorrhées, sont des sécrétions vaginales non sanglantes physiologiques chez la femme. En clair, il s’agit d’un mélange de fluides (souvent de couleur blanche) qui s’écoule ponctuellement de votre vagin. Leur apparition est tout à fait naturelle.

 

Pourquoi avons-nous des pertes blanches ?

 

Les raisons aux pertes blanches chez la femme sont nombreuses. Au cours du cycle, elles apparaissent généralement entre les périodes de règles ou d’ovulation. Lors de la grossesse, des pertes blanches plus abondantes et épaisses peuvent aussi être observées. Le flux de ces sécrétions varie d’une femme à une autre. Il peut être léger ou abondant. Toute perte inhabituelle (aspect, couleur, odeur) doivent conduire à faire un bilan gynécologique.

 

Leur rôle principal est de nettoyer puisqu’elles éliminent les cellules mortes et les débris microbiens et de lubrifier le vagin. Au moment de l’ovulation, elles permettent d’aider les spermatozoïdes à remonter jusque dans l’utérus et féconder l’ovule.

 

Si les pertes blanches sont malodorantes, que cela signifie-t-il ?

 

Il peut arriver que les pertes blanches soient malodorantes. Cela est peut-être dû à un déséquilibre de la flore intime. Plusieurs facteurs de risque sont identifiés :

  • Un excès de toilette intime, une hygiène intime non adaptée, la pratique de douches vaginales
  • Les variations hormonales (grossesse, contraception pilule minidosée, dispositif intra utérin, ménopause)
  • La consommation de tabac
  • La prise d’antibiotiques ou d’antiseptiques
  • Le port de vêtements trop serrés.

 

Faut-il consulter en cas de pertes blanches ?

 

Si les pertes blanches sont inhabituelles (plus abondantes qu’à l’accoutumé, malodorantes) et/ou qu’elles changent de couleurs (grises et/ou jaunâtres par exemple), il est alors préférable de consulter un médecin.

 

Une bonne hygiène intime peut-elle aider en cas de pertes inhabituelles ?

 

Oui. Mais pas uniquement. Encore une fois, en cas de pertes inhabituelles, il est indispensable d’aller consulter votre gynécologue. Lui seul sera à même de vous prescrire un traitement adapté.

 

Quels soins complémentaires aux traitements sont recommandés ?

 

En plus d’une bonne hygiène intime, une cure de probiotiques vaginaux peut vous aider à rééquilibrer votre flore vaginale.

Dr. Gilles Brami